Pensées Félines

Vous parlez « chats » ? Alors venez partager quelques pensées avec Azimut, Baluchon et Spinocha…

 

 

Qu’ils s’appellent Azimut, Baluchon ou Spinocha, les chats nous inspirent toujours. Chacun a sa personnalité, chacun est unique….des pensées écrite par Linda Dubreucq fan des gentils mimi.

 

 

Les aventures d’un petit guépard

 

Les Aventures de Ventraterre

C’est l’histoire d’un petit guépard qui court vite, très vite…et qui rêve de se mesurer à tous les animaux de la savane.

Un jour, il part s’engager dans une vraie course ! Mais son parcours est semé d’embûches !

Pendant cette épreuve notre petit guépard  réussira t-il à être le plus rapide ?

 

Bien sûr son parcours est semé d’embûches!

La suite très prochainement….

 

 

timothé et les créatures

Timothé et les créatures déjantées

Timothé et les créatures déjantées

Une histoire écrite par Guylaine REYNAUD et illustrée par mes petites mains.

L’histoire en quelques mots :

Le monde du rêve et de la magie sont en danger. Timothé et ses amis ont la lourde tache de sauver la terre. Une histoire tendre et émouvante avec des créatures complètements déjantées.

 

Deux autres petites illustrations de l’histoire…

rigolatimothe34

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et une petite dernière avant de partir chez les éditeurs….histoire à suivre….

 

timothe56

 

 

 

le-petit-caméléon

Les couleurs de petit caméléon

Les couleurs de Petit Caméléon

Il était une fois  un petit caméléon tout vert qui rêvait de parcourir le monde pour apprendre à changer de couleurs comme les amis de sa tribu , les caméléons multicolores.

Pendant son voyage, Petit Caméléon réussira t-il à se laisser guider par ses émotions pour apprendre les couleurs de la vie?

Découvrez mes illustrations dans ce petit livre jeunesse, écrit par Christine Andrievsky….

 

Petit échantillon de la tribu des caméléons.

la tribu des caméléonscaméléon camouflé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bientôt une autre illustration….

Encore une autre illustration du petit caméléon.

 

les couleurs de petit cameleon

Et enfin le résultat final à retrouver en librairie.

 

 

croquis poule

Illustration d’un livre pour enfant

Illustration du livre « La poule Karatéka »  écrit par Mickaël Zerrougui

Recherche de l’héroïne, la poule…puis proposition de la première illustration

 

Recherche de la couleur

poule karatéka

 

Ce livre est rigolo, l’histoire m’inspire une couverture ou l’homme et la poule s’affrontent gentiment.

couverture2

 

La première Illustration de l’histoire, « la poule qui s’entraîne à la cascade »

 

poule karatéka2

 Petit résumé de l’histoire avec une autre illustration :

La poule Karatéka est courageuse, la poule karatéka n’a peur de rien !
Alors quand on lui demande de secourir les œufs dérobés par un homme, la poule accepte sans hésiter et court les délivrer !
Sauf que dans son empressement à aider son prochain, elle oublie juste un petit détail : Un homme, c’est bien plus fort qu’une poule. (Auteur Mickaël Zerrougui)

 

la poule karatéka,

La suite à venir…soyez patient!

Le Loup et l'Agneau

The Wolf and the Lamb

Version Française

The Wolf and the Lamb

Le Loup et l’agneau

The strongest is always right.
We will prove it shortly
A Lamb was quenching it’s thirst
In a clear stream;
A starving Wolf suddently appears, looking for a meal,
Brought here by hunger.
« How dare you foul my water hole?
Said the Wolf full of righteous fury:
-You will be chastised for you temerity.
-Sire, replies the Lamb, Your Majesty
Need not be angry;
But rather consider
That I am drinking
More than twenty feet
Downstream from him;
Therefore in no way
Could I spoil his water.
-Oh, yes you do, growled the cruel beast;
And I heard that you spoke ill of me last year.
-How could I, if I were not yet born?
The Lamb persisted, I am still nursing.
If it were not you, then it must have been your brother.
-I don’t have any. -Then it was one of your lot;
Because you are always pestering me,
You, your shepherds and your dogs.
So I have been told: I must avenge myself. »
With that, deep in the forest,
The Wolf carried off the Lamb, and ate it,
Without further ado.

 

Jean de La Fontaine (1621-1695)

Retour à la liste des Contes et des Fables

 

 

Le Loup et l'Agneau

Le loup et l’agneau

English version

Le Loup et l’Agneau

Le Loup et l’agneau

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l’allions montrer tout à l’heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d’une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
– Sire, répond l’Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu’elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d’Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
– Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l’an passé.
– Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né ?
Reprit l’Agneau, je tette encor ma mère.
– Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.
– Je n’en ai point. – C’est donc quelqu’un des tiens :
Car vous ne m’épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l’a dit : il faut que je me venge.
Là-dessus, au fond des forêts
Le Loup l’emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.

 

Jean de La Fontaine (1621-1695)

Retour à la liste des Contes et des Fables

 

 

la cigogne et le renard

Le renard et la cigogne

Le Renard et la Cigogne

la cigogne et le renard

Compère le Renard se mit un jour en frais,
et retint à dîner commère la Cigogne.
Le régal fût petit et sans beaucoup d’apprêts :
Le galant pour toute besogne,
Avait un brouet clair ; il vivait chichement.
Ce brouet fut par lui servi sur une assiette :
La Cigogne au long bec n’en put attraper miette ;
Et le drôle eut lapé le tout en un moment.
Pour se venger de cette tromperie,
A quelque temps de là, la Cigogne le prie.
« Volontiers, lui dit-il ; car avec mes amis
Je ne fais point cérémonie.  »
A l’heure dite, il courut au logis
De la Cigogne son hôtesse ;
Loua très fort la politesse ;
Trouva le dîner cuit à point :
Bon appétit surtout ; Renards n’en manquent point.
Il se réjouissait à l’odeur de la viande
Mise en menus morceaux, et qu’il croyait friande.
On servit, pour l’embarrasser,
En un vase à long col et d’étroite embouchure.
Le bec de la Cigogne y pouvait bien passer ;
Mais le museau du sire était d’autre mesure.
Il lui fallut à jeun retourner au logis,
Honteux comme un Renard qu’une Poule aurait pris,
Serrant la queue, et portant bas l’oreille.
Trompeurs, c’est pour vous que j’écris :
Attendez-vous à la pareille.

 

Jean de La Fontaine (1621-1695)

Retour à la liste des Contes et des Fables

 

Jean de la fontaine

Jean De La Fontaine

 Jean De La Fontaine

Poète moraliste

Poète Moraliste

 Je suis né en 1621 d’une famille bourgeoise de province.

J’ai appris le latin et fait des études de droit, tout en étant attiré par les lettres.

Proche de Nicolas Fouquet, je suis resté à l’écart de la cour royale, préférant fréquenter les salons, dont celui de Madame de la Sablière ou j’ai rencontré Molière, Racine, Boileau…

Durant toute ma vie, j’ai écrit des poèmes, des pièces de théâtre, des livrets d’opéra, des contes et des fables.

En 1684 je suis élu à l’académie Française, malgré l’hostilité de Louis XIV,

« Mes contes licencieux ayant attiré ses foudres royales, hé!hé!hé ! »

Mais ce sont mes 240 fables qui ont été mon chef d’œuvre et sont restées dans les mémoires…

En rénovant de vieux récits traditionnels, j’ai donné aux fables un véritable statue poétique.

« car la littérature doit être utile autant qu’agréable »

J’ai utilisé des animaux pour représenter les grands traits moraux des êtres humains, toute en restant drôle.

Mes fables jugent les actions des hommes quel que soit leurs déguisement animal, ils sont doté d’une nature contre laquelle ils ne peuvent rien, la sagesse consiste à s’en accommoder.

J’ai toujours pensé que…

« plaire est le meilleure moyen d’instruire »

Je me suis éteint en 1695, et suis enterré au cimetière du père Lachaise.

Visitez mes fables

 

Le corbeau et le renard, la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf, le lion et le rat, le renard et la cigogne,

 

 

le corbeau et le renard

the crow and the fox

Version Française

The Crow and the Fox

le corbeau et le renard

Master Crow perched on a tree,
Was holding a cheese in his beak.
Master Fox attracted by the smell
Said something like this:
« Well, Hello Mister Crow!
How beautiful you are! how nice you seem to me!
Really, if your voice
Is like your plumage,
You are the phoenix of all the inhabitants of these woods. »
At these words, the Crow is overjoyed.
And in order to show off his beautiful voice,
He opens his beak wide, lets his prey fall
The Fox grabs it, and says: « My good man,
Learn that every flatterer
Lives at the expense of the one who listens to him.
This lesson, without doubt, is well worth a cheese. »
The Crow, ashamed and embarrassed,
Swore, but a little late, that he would not be taken again.

Jean de La Fontaine (1621-1695)

Retour à la liste des Contes et Fables

la grenouille et le boeuf

the frog who aspired to become as big as the ox

Version Française

The Frog who Aspired to Become as Big as the Ox

the frog who aspired to become as big as the ox

A Frog espied an Ox that seemed to her of a noble size.
She, no bigger than an egg,
Envious, stretches, puffs up and labours
To match the animal in size,
Saying: « Hey watch me sister;
Is this enough? tell me; am I there yet?
-No way! -How about now? -Not at all. – Is that it ?
You aren’t even close. » The puny, pretentious creature
Swelled up so much that she croaked.
The world is full of people who aren’t too wise:
People with some money wish to build like royalty,
Every minor prince has ambassadors,
Every marquis wants servants.

Jean de La Fontaine  (1621-1695)

Retour à la liste des Contes et des Fables

the lion and the mouse

the lion and the rat

Version Française

The Lion and the Rat

the lion and the rat

There’s none so small but you his aid may need.
I quote two fables for this weighty creed,
Which either of them fully proves.
From underneath the sward
A rat, quite off his guard,
Popp’d out between a lion’s paws.
The beast of royal bearing
Show’d what a lion was
The creature’s life by sparing–
A kindness well repaid;
For, little as you would have thought
His majesty would ever need his aid,
It proved full soon
A precious boon.
Forth issuing from his forest glen,
T’ explore the haunts of men,
In lion net his majesty was caught,
From which his strength and rage
Served not to disengage.
The rat ran up, with grateful glee,
Gnaw’d off a rope, and set him free.

By time and toil we sever
What strength and rage could never.

Jean de La Fontaine (1621-1695)

Back Contes et Fables

le lion et le rat

Le Lion et le Rat

English version

Le Lion et le Rat

le lion et le rat

Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde :
On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
De cette vérité deux Fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.
Entre les pattes d’un Lion
Un Rat sortit de terre assez à l’étourdie.
Le Roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu’il était, et lui donna la vie.
Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu’un aurait-il jamais cru
Qu’un Lion d’un Rat eût affaire ?
Cependant il advint qu’au sortir des forêts
Ce Lion fut pris dans des rets,
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire Rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu’une maille rongée emporta tout l’ouvrage.
Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage.

Jean de La Fontaine (1621-1695)

Retour à la liste des Contes et des Fables

 

le corbeau et le renard

Le corbeau et le renard

English version

Le corbeau et le renard

le corbeau et le renard

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l’odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
« Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. »
A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : « Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l’écoute :
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute.  »
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Jean de La Fontaine (1621-1695)

Retour à la liste des Contes et des Fables

 

 

 

la grenouille et le boeuf

La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf

English version

La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf

Une Grenouille vit un Bœuf

la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf

Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse, s’étend, et s’enfle, et se travaille,
Pour égaler l’animal en grosseur,
Disant : « Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n’y suis-je point encore ?
– Nenni. – M’y voici donc ? – Point du tout. – M’y voilà ?
– Vous n’en approchez point. ». La chétive pécore
S’enfla si bien qu’elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

Jean de La Fontaine  (1621-1695)

Retour à la liste des Contes et des Fables